Java, Bali en rêvant…

Nous voilà partis de Hong-Kong pour d’autres aventures…Et le voyage en lui même en est une !

Nous avons quitté notre collocation le 03 mars à 8h du matin, après avoir tout rangé, fait les sacs, vérifié qu’on avait les passeports, puis refait le sac pour être sur, et revérifié que j’avais bien mon passeport. Une dernière fois on a pris le métro à Hong-Kong, et j’avoue qu’il est bien pensé. Pas trop de monde à cette heure là un samedi, un seul changement et hop nous arrivons à l’aéroport vers 9h30. Vous vous en doutez bien l’aéroport international de Hong-kong est immense. Il y’a un métro pour relier les différents terminaux mais aussi les portes d’embarquements (300?). Bref on se débarrasse facilement des bagages au check in de Air-Asia, très gentils et efficaces malgré mon insistance « alors on ne s’occupe pas des bagages pendant l’escale ? Mais on les aura à l’arrivée vous êtes sûrs ? ». Hop là, vite fait bien fait, nous passons l’épreuve de la sécurité avec brio, il faut dire que c’est un peu mieux organisé qu’à Lyon (et à Fortiori Moscou…).

Il est 10H, on est dans l’aéroport, sans bagages prêt à partir à 13H15. Tout va bien, du coup nous nous ferions bien un petit café, en en cherchant un, nous traversons un food court, dont les odeurs vont venir à bout de notre volonté. C’est comme ça qu’on se retrouve à manger du porc au curry japonais. Un petit déj sain et normal. Finalement, le curry nous donne soif et on finit par le prendre notre petit thé…

Bref. On embarque sans soucis, le vol de 4h passe plutôt vite, avec un léger déjeuner de pâtes à la tomates. L’arrivée à Kuala Lumpur se fait avec un peu d’avance sur l’horaire prévu. Super vu que notre autre vol est dans 1H30. Le temps de descendre de l’avion cependant, on déchante: notre vol a été retardé de presque 2H. Nous n’avons pas trop le choix, on prendre notre mal en patience… Au moment de monter dans l’avion les choses se corsent. Pour embarquer 2 files pour ceux des places « 1 à 15 » et ceux des places « 16 à 31 ». Ah. Bien. Nous sommes rangée 32. mais c’est sûrement juste une erreur de panneau, pas la peine de paniquer pour rien.

Sauf que si. Dans l’avion, pas de rangée 32. Le stewart nous fait patienter tout a fond de l’avion le temps de placer tout le monde. D’autres gens nous rejoignent, la rangée 32 comprenait après tout 6 places… Finalement, coup de chance l’avion n’est pas complet ouf, et on nous trouve 2 places à côté. J’avoue que j’étais prête à me mettre en colère et m’attacher à un accoudoir pour qu’on ne puisse pas nous sortir de l’avion en cas de vol plein…

Quand nous sortons finalement de l’avion, on se débrouille bien, filons directement à l’immigration, aucune attente pour recevoir notre visa ! Les bagages arrivent eux aussi ! On est sauvé.

En sortant, on achète une carte sim dans le hall de l’aéroport, pour avoir internet. Nous savons que les prix à l’aéroport sont plus cher qu’ailleurs mais honnêtement ça vaut la tranquillité d’esprit que ça procure…Nous achetons une bouteille d’eau, et on en profite pour casser un gros billet et avoir un peu de monnaie.

Ah oui. Ici nous sommes multimillionnaires. Nous avons changé 500 HKD pour 7 000 000 de roupies indonésiennes. Et on s’est bien fait arnaquer par la commission de l’aéroport … Du coup on a des billets de 100 000 et 50 000 sur nous. Avec notre achat nous avons des plus petites coupures : entre 2000 et 50 000…

Nous cherchons les taxis de la compagnie ‘blue bird’ que conseille le lonely planet comme la plus fiable du pays. Tous les avis que nous avons pu lire sur internet le confirment bien d’ailleurs. En sortant de l’aeroport, le temps de trouver le stand des blue bird taxis, toutes les autres compagnies et taxis privés nous sautent dessus, et avec nos têtes d’occidentaux et nos gros sacs on nous voit venir de loin. Finalement nous trouvons notre blue bird, qui fera quand même un joli détour de 10-15 minutes pour nous amener à bon port, tant pis on se fait arnaquer de 2 euros en plus. Surtout que en arrivant le monsieur n’a étrangement plus de billets pour nous rendre la monnaie sur notre trajet… Tant pis, on attend et quand je commence à dire qu’on va aller faire de la monnaie à l’auberge pour lui donner à l’appoint et il retrouve (miraculeusement) ses billets…

J’avoue que sur le moment ça ne m’a pas trop plu, mais dans l’incapacité de se faire comprendre c’est dur de négocier et que on a pas envie de se faire poser au milieu de nulle part… Enfin, je me dis que si j’étais à Paris, le chauffeur me prendrait tout autant pour un pigeon et pas pour 2euros…alors autant me faire avoir à Jakarta c’est plus exotique.

L’auberge est trop cool, 2 salles communes très grandes, les gens adorables et la chambre est grande comme l’appartement de Hong-Kong ! Ça nous change !

Mais avec toutes ses péripéties, il est déjà minuit et demi (01h30 pour HK) et on tombe de sommeil. À demain Jakarta !


Info pratiques Indonésie :

Téléphone : Meilleures compagnies de téléphone pour carte SIM : Telkomsel : meilleur réseau et valide à Java ET Bali. Ensuite nous avons entendu beaucoup de bien de la compagnie XL, avec une bonne couverture et surtout une grande facilité de recharge.

Taxi : Compagnie Blue Bird.

En sortant de l’aéroport (terminal 2) : prendre tout de suite à gauche pour trouver les blue bird. Il ya un petit stand info vers le stand et une machine pour prendre un ticket on à le choix entre 2 options : taxi blue bird / tout autre taxi. Souvent il y a un peu d’attente au BB car tout le monde ne prend que ceux là….

En chemin ne pas s’arrêter devant tout ceux qui racolent. Ne même pas les regarder en fait, continuer son chemin comme si on était déjà venu 32 fois à Jakarta. On est à l’aise lalala je ne sais pas où je vais mais j’y vais.

Uber marche aussi mais on a entendu du bien et du moins bien alors on ne s’est pas encore fait d’avis. Les locaux ont l’air de bien s’en servir. L’auberge nous en a réservé un pour aller à la gare, tout s’est bien passé pour nous (le monsieur de l’auberge nous avait même dit qu’au moindre souci on pouvait l’appeler et il réglerait ça) mais des touristes se sont fait arnaquer (pilote qui ne suit pas le gps ou cache le téléphone pour ne pas montrer qu’il dévie du trajet). Ne pas hésiter à demander à l’auberge de nous aider ils savent mieux que nous comment ça se passe.

Notre Auberge : Wanderloft au cœur du quartier historique de Kuta

Notre auberge nous a conseillé de ne pas sortir après 22H dans ce quartier, et si on le faisait quand même de ne pas sortir notre téléphone et de garder le sac devant nous et pas sur le dos.

Nous ne sommes restés qu’une journée complète à Jakarta donc nous n’avons pas eu de soucis mais je ne prendrais pas le risque. En voyageant, le personnel des auberges est souvent notre meilleur ami.


Publicités

Les commentaires sont fermés.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :