Les toilettes japonaises

Ah les toilettes! Quand nous pensons au Japon, nous nous imaginons les samurais et leur code d’honneur, les jardins zens et parfois aussi le bijou de technologie que représente les toilettes au pays du soleil levant.

Dans mon article précédent, j’expliquais que mon petit plaisir coupable était d’aller au DonQuijote, j’aurais pu dire la même chose pour les toilettes. Bien sûr il y’a différents modèles qui font plus ou moins honneur à la culture nippone, mais même les moins technologiques que j’ai pu trouver ont au moins le siège chauffant (bon ok pas dans le métro j’avoue mais quasiment tout le temps). Et nous pouvons même régler la température du siège avec une petite molette. Quel plaisir pour quelqu’un qui est obligé de sortir de son lit tout chaud toutes les nuits pour aller faire un petit pipi de 3h du matin de se retrouver assise, les fesses au chaud.

IMG_20180427_210326

Mais on trouve mieux encore que le siège chauffant !

Voilà, ici nous avons un exemple classique de toilettes, celle du cinéma Toho situé dans le quartier de Ueno et déjà, nous avons quelques options..

Vous voyez à gauche (sur la photo), nous avons une sorte de petite télécommande. Et dessus pleins de boutons écrits en japonais pour différentes options à tester. Je dois dire que la majeure partie du temps, c’est écrit uniquement en japonais, avec quelques images plus ou moins explicites : la seule solution reste donc de tester tous les boutons les uns après les autres. Heureusement, celui du cinéma a des sous titres…!

IMG_20180427_210332

Dans les toilettes des dames déjà, dès que nous nous asseyons sur le sièges un petit bruit de cascade, ou d’eau qui coule se met en route. Parfait ! Cela va nous éviter les efforts que nous faisons parfois pour ne pas nous entendre faire pipi. Le bruit reste généralement quelques dizaines de secondes et s’arrête. Regardons de plus près l’image : sur la droite une petite note de musique et écrit « privacy ». Si le bruit s’arrête trop tôt (ou ne démarre pas) nous pouvons le déclencher nous même et même choisir le niveau de volume du son. A droite encore, un petit bouton « déodorizer », comme ça ceux qui passent après vous auront une gentille odeur de fleur…

Maintenant observons les boutons à gauche : « rear » et « front » et en dessous « pressure ». Voilà le petit jet qui va nous nettoyer les fesses et/ou la nénette. Le deuxième « front » est spécialement pour les filles, car il est orienté différemment pour arriver sur la nénette. On me dit dans l’oreille que les hommes ont aussi ce bouton dans leur toilette mais qu’il n’est ni approprié ni agréable à utiliser pour eux. Ici nous pouvons choisir la pression du jet seulement. Dans certains endroits, nous pouvons aussi choisir la chaleur du jet. Enfin nous avons le bouton »stop » parce que toutes les bonnes choses ont une fin.

IMG_20180502_094612Dans notre auberge, nous avons un bouton de plus sur la petite télécommande : pour ne pas avoir à se servir de papier toilette comme la plèbe, nous pouvons avoir un petit ventilateur pour nous sécher. Là aussi, on peut choisir la chaleur de ce petit souffle. Vous l’aurez compris, c’est comme le sèche-main mais à un endroit différent.

D’après mon expérience les toilettes des dames dans les cafés ou dans les grands magasins sont assez recherchés et me donnent l’impression que l’on est au petit soin avec moi. IMG_20180428_151621Dans le grand centre commercial 109 à Shibuya très populaire, aller au petit coin me donne vraiment l’impression d’être une princesse. Au milieu de la salle, des robinets pour se laver les mains, et une partie avec des miroirs et des petites tables individuelles le long des murs pour pouvoir se maquiller, se repoudrer le nez et se recoiffer. Les toilettes disposent ensuite tous de l’attirail détaillé précédemment. Le petit bruit de cascade, car on n’entend pas une princesse faire pipi, le siège chauffant car la princesse ne doit pas prendre froid (aux cuisses), et le petit jet car une princesse est toujours bien propre.

Dans le café ou je travaille, les toilettes sont aussi particulièrement agrémentés, outre les fonctions classiques, des cures-dents mentholés, des cotons-tiges et même des serviettes hygiéniques sont à la disposition des clients. Il y’a pas à dire, il y’a tout ce qu’il faut pour bien réussir son rendez-vous galant.

Le seul bémol des toilettes japonaises et ça c’est un peu partout malheureusement, c’est le papier toilette. Il est toujours extrêmement mince, et très cassant à tel point que nous sommes obliger d’en vider la moitié pour qu’il soit utilisable. Mais je me demande s’il est vraiment utilisé en fait ? En Asie du sud-est, il n’y a souvent que la petite douchette et le papier est inexistant (bon il fait 30 degrés en permanence et ça sèche vite). Peut-être que le papier toilette est en train de tomber en désuétude. Bien qu’il soit médiocre le papier toilette est toujours joliment disposé et le bout de la feuille est plié pour faire un petit triangle. C’est drôle de voir les priorités quand même : dans notre auberge à Nippori, les garçons (et les filles d’ailleurs ce sont des toilettes mixes) ont un bouton sur la télécommande pour baisser et relever la lunette des toilettes. Mais à côté de ça, on ne voudrait pas perdre trop de sous dans du papier toilette normal…

la preuve en vidéo

IMG_20180427_210342

Voilà, il ne nous reste plus qu’à tirer la chasse et partir. Pour cela 4 options ! Le petit levier traditionnel situé derrière la cuvette est encore pas mal utilisé. Autre moyen : le bouton sur le mur (photo ci contre) ou sur la tablette. Ici nous avons même un bouton jaune « emercency » pour qu’on vienne nous sauver en cas de problème. Je dois avouer que je n’ai pas essayé celui là.

3ème moyen : un bouton sur le mur mais vu que ce n’est pas très hygiénique que tout le monde touche le même bouton après avoir fait sa petite affaire dans les toilettes les boutons sont « touchless » pas la peine de les toucher : il faut juste cacher la lumière/le détecteur avec sa main et hop c’est partie. Dernière option : la chasse d’eau qui se tire toute seule, parfois quand on se lève du siège (surement quand il n’y a plus de pression sur le siège ?) ou alors au bout d’un certain temps ? J’avoue qu’une fois, prenant trop de temps à me décider sur quel bouton appuyer le toilette a du décider que j’étais déjà partie (ou qu’il était temps que je parte) puisqu’il a déclenché la chasse d’eau tout seul comme un grand.

Nous pouvons aussi noter qu’il y’a des toilettes un peu partout à Tokyo, il est rare de se retrouver coincé pendant un grand moment avec une envie pressante sans trouver de solution: dans le métro, dans la rue, dans les centres commerciaux, les tours de jeux vidéo… Ils sont toujours gratuits, même s’ils ne sont pas impeccables partout ils sont quand même propres.

Les toilettes : une expérience typique pour tous touristes !

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :